L’occlusion intestinale : classifications mécanismes physiopathologie diagnostic et traitement

L'occlusion intestinale
L’occlusion intestinale

Définition :

L’ occlusion intestinale est définie par l’arrêt des matières et des gazes suite à l’arrêt du transit intestinal . C’est une urgence chirurgicale engageant souvent le pronostic vital.


Quelle est la classification des occlusion intestinale ?

On peut classer les occlusions intestinales selon :

Le siège de l’obstacle :

  • une occlusion haute : elle comprend le duodénum et l’intestin grêle.
  • une occlusion basse : elle comprend le côlon et le rectum.

Le mécanisme de l’obstruction :

  • une occlusion mécanique : elle est due a un vrai obstacle (compression intrinsèque ou extrinsèque)
  • une occlusion de type fonctionnelle : elle comprend les obstacles dynamiques et la paralysie intestinale ( arrêt du transit sans obstacle mécanique).

Quelles sont les mécanismes des occlusions intestinales ?

1- L’occlusion mécanique :

  • L’occlusion par obstacle : 

Elle est plus fréquente au niveau de l’intestin grêle, elle peut être causer par :

-Les tumeurs : bénignes (rares) ou malignes de l’intestin grêle, le côlon, et le rectum.

occlusion par tumeur

-Les maladies inflammatoires : La maladie de Crohn (intestin grêle et le côlon), et la rectocolite hémorragique ( le colon +++)

-Les occlusions cicatricielles : elles sont induites par les radiations (colite post radique) et la tuberculose intestinale, ou ingestion de produits caustiques.

-L’ iléus biliaire : causer par la migration d’un volumineux calcul biliaire par une fistule entre, le cholédoque ou bien la vésicule biliaire et le duodénum vers l’intestin, il est généralement retrouvé au niveau de la valvule iléocaecale.

-Phytobézoard : C’est un concentré alimentaire indigérable dans le tube digestif.

-un corps étranger : ingestion accidentelle, ou intrarectale, il est fréquent chez les patients atteints de troubles psychiatriques.

-Les parasitoses : Ascaridiose qui est due à l’Ascaris lumbricoides.

-La trichophagie : ingestion des cheveux

-La géophagie : les mangeurs de terre

-Une compression extra luminal qui peut-être dû à un abcès abdominal, carcinose ou tuberculose péritonéale.

occlusion par corps étranger

  • L’occlusion par strangulation : 

Dans cette classe des occlusions on a un arrêt des matières et des gazes associé à une ischémie d’un segment du tube digestif, c’est une urgence chirurgical vue le risque associé de la nécrose et le décès par choc septique :

-Le volvulus : C’est une rotation d’un segment intestinal (le grêle ou colon) sur son axe vasculaire, en conséquence; l’apparition de l’ischémie. Il est plus fréquent au niveau du côlon sigmoïde.

le volvulus

-L’hernie étranglée : elle peut être localisée au niveau inguinale crurale, ou ombilicale, son diagnostic est facile, purement clinique, ce qui permet d’instaurer un traitement chirurgical rapide.

-L’invagination intestinale : elle est plus fréquente et le plus souvent bénigne chez le nourrisson et l’enfant, peut-être associé à un purpura rhumatoïde (traitement médical), chez l’adulte la résection du segment invaginé suivie par une anastomose termino-terminale est obligatoire vue le risque d’une tumeur maligne.

L'invagination intestinale

-La strangulation par bride : post chirurgicale ou post traumatique, la bride se forme suite l’agression du péritoine.

occlusion par bride

2- L’occlusion fonctionnelle : 

Elle peut être la conséquence d’une ischémie mésentérique, ou un iléus paralytique dans le cadre d’une inflammation intra péritonéale (pancréatite, abcès appendiculaire…) la douleur intense, post opératoire, et l’hypokaliémie.

Le syndrome d’ogilvie : c’est une dilatation idiopatique du colon.

Quelle est la physiopathologie des occlusions intestinales ?

Lors de l’obstruction et l’arrêt du transit, l’accumulation des liquides et la stase cause une dilatation intestinale. Cette dilatation augmente le volume abdominal et comprime les vaisseaux sanguins, par conséquent il va y avoir une vasodilatation responsable de l’hyperperméabilité vasculaire et la création d’une troisième section.

l’occlusion intestinale est responsable de :

  • les troubles hydroelectrolytiques : l’hypovolémie et la déshydratation suite à une création d’un troisième secteur, en cas d ‘occlusion haute la déshydratation est  aggravée par les vomissements ( perte de H+)
  • La création du troisième secteur et la vasodilatation, responsable de la distension et la dilatation intestinale, cause la translocation des bactéries normalement situées au niveau du tube digestif. Entraînant une péritonite  qui peut être mortelle par un choc septique.
  • La distension abdominale est responsable d’une détresse respiratoire par compression du diaphragme de la compression de la veine cave inférieure et la diminution du retour veineux..

Quelles sont les manifestations cliniques de l’occlusion digestive ?

Les symptômes de l’occlusion digestive sont :

La triade fonctionnelle :

  • La douleur abdominale d’apparition brutale  ou progressive selon la cause, fixe ou diffuse rapidement.
  • L’arrêt des matières et des gazes est le maître symptôme de l’occlusion intestinale, Précoce dans les occlusions basses et tardif dans les occlusions hautes.
  • Les vomissements.

Quels sont les examens paracliniques à réaliser devant une occlusion digestive ?

  • L’abdomen sans préparation : radiographie standard.
  • TDM abdominal inhecté.
  • Le lavement baryté est peu utilisé.

Quel est le traitement des occlusions intestinales ?

La mise en condition :

  • 2 VVP.
  • Réhydratation par voie IV.
  • Correction de la kaliemie.
  • Pose d’une sonde naso-gastrique en aspiration douce.
  • Antalgique de palier 1 ou 2.

Le traitement est chirurgical ou médical selon l’étiologie :

  • En cas d’hypokaliémie : correction de la kaliemie.
  • En cas de péritonite : laparotomie, traitement étiologique et lavage chirurgical.
  • En cas de volvulus : détorsion du volvulus avec résection et anastomose termino-terminale des zones de nécrose.
  • En cas de bride : résection des brides
  • En cas d’invagination intestinale : résection anastomose termino-terminale chez l’adulte.
  • En cas d’occlusion sur hernie : traitement chirurgicale de l’hernie avec résection des segments nécrotiques.

Conclusion : 

L’occlusion intestinale est une urgence diagnostic et thérapeutique, ses complication sont redoutable, et  son traitement est chirurgical.

Leave a Replay

Abonnez-vous

Abonnez-vous