ANATOMIE : L’ARTICULATION DU COUDE

Définition : 

L’articulation du coude est une articulation qui unit le bras à l’avant-bras, et met en présence trois os : humérus, radius et cubitus.Le coude est un complexe articulaire composé de trois articulations mobiles:

  1. Articulation huméro-ulnaire (trochléenne).
  2. Articulation huméro-radiale (énarthrose).
  3. Articulation radio-ulnaire proximale (trochoïde).


L’ARTICULATION DU COUDE :

A. Les surfaces articulaires :

  • L’extrémité inférieure de l’humérus :

La trochlée humérale : elle a la forme d’une poulie, la trochlée est recouverte d’un cartilage épais, qui se termine à faible distance des fossettes coronoïdienne et olécranienne. Elle s’articule avec la grande cavité sigmoide du cubitus.

Le condyle : également recouvert de cartilage, il a la forme d’1/3 de sphère, orienté en avant, et séparé de la trochlée par la zone coronoïde. Elle s’articule avec le cupule radiale.

  • L’extrémité supérieure du cubitus :

La grande cavité sigmoïde : formée par la rencontre de l’olécrane et de l’apophyse coronoïde, ouverte en avant pour s’articuler avec la trochlée humérale.

La petite cavité sigmoïde : à la face externe de l’apophyse coronoïde, répond au pourtour de la tête radiale. Elle est séparée de la GCS par un cartilage très souple.

  • L’extrémité supérieure du radius :

La cupule radiale : à la face supérieure de la tête radiale, elle s’articule dans la flexion avec le condyle huméral.  Le pourtour de la tête radiale : également articulaire, il répond à l’ulna.

B. La capsule :

Manchon fibreux commun à l’articulation du coude et à la radio-cubitale supérieure.

C. La synoviale :

Membrane séreuse qui tapisse la face profonde de la capsule, et se fléchit au niveau de ses insertions formant des culs de sac synoviaux, elle a un role nutritif pour le cartilage.

D. Les ligaments :

 

  • Le ligament antérieur :

En éventail, ses insertions se confondent avec celles de la capsule, Il est étendu des fossettes antérieures et des faces antérieures de l’épicondyle et de l’épitrochlée, au bord externe de l’apophyse coronoïde.

  • Ligament postérieur :

Mince, peu développé, mal individualisé, il comprend 3 types de fibres :

  1. Profondes : verticales, et sont huméro-olécraniennes.
  2. Moyennes : transversales, et sont huméro-humérales, en forme de pont au-dessus de la fossette olécranienne.
  3. Superficielles : obliques, ils sont huméro-olécraniennes en dedans et en dehors.

L’articulation du coude

  • Le ligament latéral interne :

En éventail fibreux, divisé en 3 faisceaux :

  1. Antérieur : du bord antérieur de l’épitrochlée au bord antérieur de la coronoïde
  2. Moyen : plus large et plus résistant, il s’étend du bord inférieur de l’épitrochlée au tubercule coronoïde
  3. Postérieur : large et solide, s’étend de la partie postérieure de l’épitrochlée au bord interne de l’olécrane

Ligament de Cooper : complète le Ligament LatéraI interne, il s’étend du bord interne de l’olécrane à la face interne de l’apophyse coronoïde.

  • Le ligament latéral externe :

Il est formé de 3 faisceaux :

  1. Antérieur : de l’épicondyle au rebord antérieur de la PCS (petite cavité sigmoide), cravatant la tête radiale.
  2. Moyen : de l’épicondyle au bord postérieur de la PCS (petite cavité sigmoide), en passant derrière la tête radiale, formant une boutonnière avec le faisceau antérieur, renforçant ainsi le ligament annulaire.
  3. Postérieur : de la face postérieure de l’épicondyle au bord externe de l’olécrane.

L’articulation du coude

L’ARTICULATION RADIO-CUBITALE SUPERIEURE :

A. Les surfaces Articulaires :

Le radius s’articule par : le pourtour de la tête radiale. L’ulna s’articule par la petite cavité sigmoïde.

B. La capsule :

Commune avec l’articulation du coude, elle est renforcée à sa partie interne par le ligament carré de Dénucé, qui est tendu du bord inférieur de la petite cavité sigmoïde à la face interne du col du radius.

C. Les ligaments :

Le ligament annulaire : complète la petite cavité sigmoïde, et maintient contre elle la tête radiale, en l’entourant comme un véritable anneau.

D. La synoviale :

Elle communique avec celle du coude.

Vascularisation et Innervation :

Les artères proviennent des cercles artériels péri-épitrochléen et épicondylien( anastomoses des récurrentes radiale, cubitale antérieure et postérieure). L’innervation est assurée par le nerf médian en avant, et les nerfs cubital et radial en arrière.

Les rapports :

Au milieu : le brachial antérieur et le biceps

  • En dedans : les épitrochléens.
  • En dehors : les épicondyliens.

Ces plans musculaires limitent entre eux 2 gouttières bicipitales :

  • Interne : où cheminent l’artère humérale et le nerf médian.
  • Externe : occupée par le nerf radial et ses 2 branches de division.

Conclusion :

C’est une articulation exposée aux pathologies traumatiques, inflammatoires et infectieuses, l’examen clinique est basé sur les 3 repères externes : épitrochlée, épicondyle et l’olécrane.

Leave a Replay

Abonnez-vous

Abonnez-vous