L’ ARTICULATION DE LA HANCHE : surfaces articulaires, moyens d’union, rapports, vascularisation et innervation

I/ Introduction :

L’articulation coxo fémorale ou l’articulation de la hanche, unie l’os coxal au fémur c’est une articulation synoviale alliant une stabilité, et une grande mobilité, cette stabilité est si grande qu’un violon traumatisme est indispensable pour provoquer sa luxation, la fréquence de la luxation congénitale de la hanche exige un examen minutieux des hanches de tout nouveau né. En effet non traité précocement, elle laisse des séquelles graves.La hanche et aussi fréquemment le siège d’affection dégénérative comme la coxarthrose ou infectieuse : l’arthrite de la hanche.Chez le nouveau-né l’étude de l’ongle acétabulaire permet de diagnostiquer la luxation congénitale de la hanche cet angle est défini à la radiographie par l’horizontale et la tangente du toit de l’acetabulum il est normalement égal ou inférieur à 25.L’articulation de la hanche est douée de 3 degrés de mobilité :

  • Flexion – extension.
  • Abduction – adduction.
  • Rotation interne – externe.

II/ Les surfaces articulaires :

La tête fémorale :

Saillie arrondie orientée en haut en dedans et en en avant, elle représente deux tiers de sphère, elle est recouverte par un cartilage hyalin qui assure la lubrification de l’articulation et l’égalisation des contraintes mécaniques, sauf au niveau de la fossette du ligament rond a sa face postéro-inferieure. Elle est rattachée au massif trochantérien et à la diaphyse par le col fémoral.
La tête fémorale

L’acétabulum ou la cavité cotyloïde :

C’est une cavité située au niveau di la face externe de l’os iliaque, elle la forme d’un hémisphère plus ou moins profonde, orientée en bas en dehors et en avant, délimitée par le sourcil cotyloïdien, et décrit en bas l’échancrure ischio-pubienne, et avant l’échancrure ilio-pubienne, et en arrière l’échancrure ilio-ischiatique. L’acetabulum est divise en deux parties une partie centrale et une partie périphérique recouverte par du cartilage en forme de croissant.
l’articulation de la hanche

Le bourrelet cotyloïdien :

C’est un fibro-cartilage en forme d’anneau qui augmente la profondeur de la cavité cotyloïde. Ses deux extrémités : antérieur et inferieur sont lié par le ligament transversal de l’acetabulum.

III/ Les moyens d’union passifs :

La capsule :

Elle forme un mâchon fibreux qui recouvre l’articulation, tendu entre le pourtour de la cavité cotyloïde au col du fémur.

La synoviale :

C’est une membrane séreuse qui tapisse la face profonde de l’articulation, elle se réfléchit au niveau des replies pour former des culs de sac, elle a un rôle nutritif pour le cartilage.

Les ligaments :

Le ligament rond : c’est cordon fibreux aplatie intra-articulaire, prend origine au niveau de la fossette du ligament rond et se termine sur l’étendue de l’arrière fond de la cavité cotyloïde. Il contient des artérioles et des veinules.

Le ligament ilio-fémoral :Il prend origine au niveau de l’épine iliaque antéro-inferieure et se termine au niveau de la line inter trochantérienne.
l’articulation de la hanche

Le ligament pubo-fémoral :

Il prend origine au niveau de la branche supérieure du pubis et se termine au niveau de la line inter trochantérienne.

Le ligament ischiatique :

Il prend origine au niveau de la partie supérieur de la tubérosité ischiatique et se termine au niveau de la line inter trochantérienne.

IV/ Les moyens d’union actif et rapports :

Les rapports antérieurs :

L’articulation de la hanche est en rapport avec les parties molles de la région inguino-fémorale divise Par le muscle couturier en deux parties :

  • Le triangle inguino-crurale externe qui est limite en dehors par le muscle tenseur du fascia lata et en dedans par le muscle couturier (Sartorius)
  • Le triangle de Scarpa entre le muscle couturier (Sartorius) et le muscle droit interne (le muscle gracilis)

Les rapport internes est inferieurs :

L’articulation de la hanche et en rapport avec la région obturatrice, du dedans en dehors :

  1. L’aponévrose fémorale.
  2. Le muscle droit interne (muscle Sartorius).
  3. Le bord interne du muscle grand adducteur.
  4. Le muscle petit adducteur.
  5. Le muscle obturateur externe.
  6. Le trou obturateur et la membrane obturatrice.

Les rapports postérieurs et externes :

L’articulation de la hanche est en rapport avec les parties molle de la région fessière, de la superficie vers la profondeur :

  1. Le muscle grand fessier.
  2. Le muscle moyen fessier.
  3. Le muscle petit fessier.
  4. Le muscle pisiforme.
  5. Le muscle jumeau supérieur.
  6. Le muscle jumeau inferieur.
  7. Le muscle obturateur interne.
  8. Le muscle carré fémoral.

Dans cette région chemine le nerf grand sciatique accompagné par l’artère ischiatique et le nerf petit ischiatique.

IV/ La vascularisation :

La vascularisation artérielle est assurée par :

Les artères circonflexes antérieure et postérieure, branches de l’artère fémorale profonde, formant le cercle artériel. L’artère circonflexe postérieure est directement en contact avec l’os. Elle peut donc être lésée lors des fractures cervicales déplacées ou lors des manœuvres de réduction.

La branche postérieure de l’artère obturatrice qui vascularise l’acetabulum et donne l’artère du ligament rond

L’artère ischiatique

La vascularisions veineuse :
Les veines sont satellites aux artères.

V/ Innervation :

En avant : les branches des nerfs crural et obturateur (plexus lombaire).
En arrière : les nerfs sciatique et carré crural (plexus sacré).

VI/ Conclusion :

L’étude de l’anatomie de cette articulation est fondamentale vue l’intérêt clinique : l’articulation de la hanche est une articulation qui s’expose à la luxation, la fracture, et aux maladies inflammatoires comme la coxarthrose.

Leave a Replay

Abonnez-vous

Abonnez-vous